Commentaire réalisé sur la base du film Iron Man, de Jon Favreau (2008) – Spoilers

A vivre sans passion, on meurt empli de frustrations. Trouver sa raison d’être, c’est se permettre de se lever chaque matin motivé et enthousiaste, se sentir utile à son environnement, aimer la vie et la lui rendre. Parfois, notre mission de vie est une évidence. Parfois, des années sont nécessaires pour la trouver.

On peut en vivre. Ou on peut en faire le plus beau des loisirs. On peut grâce à elle partager ce qu’on aime, et on peut faire découvrir de nouveaux horizons à qui le souhaite.

Voyez ici comment Iron Man a pris conscience de sa raison d’être, et comment à travers 5 de ses secrets de fabrication, il peut vous coacher pour découvrir la vôtre et faire de votre vie votre plus belle création !

Tout va bien pour Tony Stark, jusqu’au jour où…

Play-boy milliardaire, Tony Stark coule des jours qu’il croit heureux. Un verre de whisky à la main, protégé par une escouade de militaires qui l’admirent pour ses frasques nocturnes avec des top model de calendrier (décembre, en particulier), le beau brun se balade cahin-caha au beau milieu du désert afghan. L’endroit idéal pour une promenade. Souvenons-nous qu’en 2007, la guérilla anti-gouvernementale commençait à asseoir ses capacités militaires, financières et politiques.

A ce stade de sa vie, Tony est décrit par les tabloïdes comme un visionnaire, un génie, un esprit brillant et unique. Et ce génie, que fait-il dans la vie ? D’après le magazine Rolling Stones, « Tony Stark wants to save the world ». Le bonhomme tient une petite affaire familiale. Son père a créé une manufacture d’armes prospère et sans prétention qu’il lui a légué à sa mort. Mais le petit génie milliardaire ne se pose guère de questions. Après tout, la vie est belle, pourquoi en changer ?

« La paix, j’aime la paix…
ouais la paix me foutrait au chômage »

Tony Stark, aux militaires

Une journaliste sexy en diable tente bien de le titiller sur ses valeurs, mais sans grand succès… apparent du moins. Tandis qu’elle insiste, Tony, chafouin, sort la carte « papa était un héros » : « C’est un monde imparfait mais nous n’en avons pas d’autre. Je vous assure que le jour où la paix n’aura plus besoin des armes, je fabriquerai briques et mortiers pour hôpitaux pour enfants ». Belle reprise de volée ! Puis de continuer : « Mon père a combattu les nazis et travaillé sur le projet Manhattan. Énormément de gens comme vos professeurs à Brown l’auraient appelé un héros ».

Mais la belle ne s’arrête pas là : « Et énormément de gens l’ont appelé profiteur de guerres ». Un point partout. La balle au centre.

Persévérant, néanmoins arrogant, le beau gosse de poursuivre : « Allez-vous écrire que nous avons économisé des millions avec nos programmes éthiques et technologiques, ou aboli la famine avec nos programmes de récolte propre. Ce sont là des innovations financées par l’armée, trésor ».

Bim.

Et aucun des deux n’en perdra le sommeil dans la nuit qui suivra.

Nous pourrions ici nous interroger sur l’échelle de valeurs de Stark. Des parents disparus très jeune. Une intelligence au-delà de la moyenne. Élevé dans un monde privé d’amour et de reconnaissance, le jeune homme s’est réfugié dans ses passions robotiques sans véritablement les confronter à la bienveillance et au respect. A l’âge adulte, il conçoit la vie comme une suite d’amusements qui l’occupe plein temps.

Et pourtant…

La scène d’ouverture laisse planer le doute sur sa capacité à remettre ses choix en question. Notez ses premiers mots formulés au rythme de la musique rock : « On dirait que vous m’emmenez dans une cour martiale, là c’est dingue, qu’est-ce que j’ai fait ? C’est comme si vous alliez vous garer et me plomber ».

L’humour pour fuir la culpabilité ?

Tony découvre soudainement sa mission de vie :
NFS – Chimie – Iono… on déchoque !

Après avoir présenté son dernier joujou (le missile Jericho) à des militaires baraqués et tout épatés, le dirigeant en costume cravate se fait torpiller par ses propres armes (fichtre, son intuition était bonne), puis kidnappé par de vilains terroristes afghans. Leurs motivations ?  Bah, comme tous les super vilains, ils veulent dominer le monde. Eux aussi mériteraient d’affiner leur raison d’être, tiens ! « La flèche et l’arc furent un jour le nec plus ultra de l’armement technologique, ils permirent au grand Gengis khan de régner du pacifique à l’Ukraine, un empire deux fois plus vaste que celui d’Alexandre le grand et quatre fois plus étendu que l’empire romain. Mais de nos jours, quiconque possède les dernières armes Stark règne sur le monde. » Tout est toujours une histoire de taille, c’est limite freudien.

Mais ce n’est pas le pire. C’est qu’on lui a fait un gros trou dans la poitrine, au milliardaire, pile entre les pec’, et qu’on a branché son cœur sur une vieille batterie rouillée. A cause des balles de shrapnel, il a fallu lui implanter un électro-aimant pour éviter qu’elles n’atteignent ses ventricules.

C’est un Tony tout groggy qui se réveille au milieu de tout ça, avec une prise de conscience gigantesque. Si je devais extrapoler ses pensées, cela donnerait : « Mais c’est moi qu’ait fait du mal à tout ce monde ? Et en plus je vais mourir d’une infection nosocomiale avant même que la batterie ne se décharge, quelle loose… ».

Il le dira bien mieux que moi lors de la conférence de presse donnée à son retour : « J’ai enfin ouvert les yeux et j’ai enfin compris que j’avais mieux à offrir à ce monde que des objets qui explosent. Voilà pourquoi j’ai décidé qu’à partir d’aujourd’hui, je ferme la manufacture d’armes internationales, le temps de trouver des perspectives… »

Et votre raison d’être à vous, dans tout ça ?

Alors qu’un Tony plus aguerri que jamais décide de sauver le monde de ses propres ignominies, en construisant un nouveau cœur-électro-aimant et une nouvelle armure rouge et jaune (ne finissez pas cette phrase en chanson s’il vous plait), où en êtes-vous de votre propre prise de conscience ?

  • Vous avez peut-être déjà trouvé votre raison d’être, que certains appellent parfois mission de vie ?
  • Ou vous la recherchez tant bien que mal, et restez perdu(e) dans les méandres de vos pensées ?
  • Ou encore, vous ne vous êtes peut-être jamais posé la question et êtes tombé(e) sur cette page de manière purement fortuite (vous aviez tapé recette de cake salé sur votre moteur de recherche, et comme c’est écrit dans cet article, vous voici ici) ?

Dans tous les cas, et si se demander ce que nous faisons au quotidien nous rend bien heureux ? Voici les quelques conseils d’Iron Man pour se sentir aligné.

Secret n°1 – Imaginez qu’il ne vous reste qu’une semaine à vivre

Tony Stark et le Docteur Hinsen - Le coaching des héros

« Ne gâchez pas ça, ne gâchez pas votre vie »

Docteur Ho Yinsen à Tony Stark

Source : Extrait du film Iron Man de Jon Favreau (2008)

D’après les chiffres.

Un sondage d’opinion réalisé par TNS-Sofres/Logica[1] montre que 13,8 % des personnes interrogées déclarent qu’il faut penser le moins possible à la mort pour pouvoir profiter de la vie. Pourtant, penser à la mort peut permettre de donner de la profondeur à la vie. La limite de temps qui nous est offerte permet de s’interroger sur son sens et les priorités qu’on aurait intérêt à se donner.

D’après les lettres.

Pascal, dans Misère de l’Homme (1669), indique que « la seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement, et cependant c’est la plus grande de nos misères. Car c’est cela qui nous empêche principalement de songer à nous, et qui nous fait perdre insensiblement. Sans cela nous serions dans l’ennui, et cet ennui nous pousserait à chercher un moyen plus solide d’en sortir, mais le divertissement nous amuse et nous fait arriver insensiblement à la mort. »

D’après Iron Tony.

Jusqu’à ce que les méchants de l’histoire ne transforment le beau Tony Stark en passoire, celui-ci vivait une vie libertine et emplie d’amusements. Avec le chiffre d’affaires dégagé par ses ventes massives d’arme, sa vie était beaucoup plus simple. Quelques déplacements (en jet privé ou en voiture de sport), un petit discours par-ci par-là, quelques signatures de contrats, et hop hop hop, à lui les spectacles d’hôtesses de l’air qui pratiquent la pole dance à 10 000 pieds. Mais à une semaine de sa mort probable (« ça ne servirait à rien (ndla : agir ne servirait à rien), ils vont nous tuer, moi, vous, et même s’ils m’épargnent, je serai mort dans une semaine »),  il se demande si finalement, malgré le peu de temps qu’il lui reste, il n’aurait pas intérêt à utiliser ses brillantissimes capacités pour faire le bien. Ou tout du moins, réparer le mal qu’il a lui-même causé.

Poussé un peu par ce bon docteur Yinsen : « Je suis sûr qu’ils sont à votre recherche mais ils ne vous retrouveront jamais dans ces montagnes. Écoutez, ce que vous venez de voir, c’est ce que vous avez légué Stark ! L’œuvre de votre vie entre les mains de ces meurtriers ? C’est comme ça que vous voulez partir ? Est-ce là le dernier défi lancé au monde par le grand Tony Stark ? Ou est-ce que vous comptez agir ? (…) Ce sera la semaine la plus importante de notre vie ».

Observez ce que vous avez fait depuis votre naissance, jusqu’à aujourd’hui. De quoi êtes-vous le/la plus fier(e) ? Les rêves que vous aviez se sont-ils concrétisés, ou sont-ils en voie de l’être ? Ou avez-vous le sentiment d’être passé(e) à côté de votre vie, d’être resté(e) à la surface, et de ne pas avoir vécu aussi intensément que vous l’auriez aimé ? 

Votre action héroïque.

Imaginez qu’il ne vous reste qu’une semaine à vivre. Posez-vous cette question : ai-je des regrets ? Si oui, quels sont-ils ?

  1. Ce que je regrette de ne pas avoir suffisamment fait pour prendre soin de moi : …
  2. Ce que je regrette de ne pas avoir suffisamment fait pour les autres (mes proches, mon entreprise, mes collègues, le monde, etc.) : …

Projetez-vous ensuite à l’article de votre mort et dites-vous : « je pars serein(e) et épanoui(e) car j’ai réussi ma vie. J’ai fait les 3 choses les plus importantes pour moi, à savoir…

» Ne vous arrêtez pas tant que vous n’en avez pas au moins 3. Reprenez votre souffle. #ironmancestlavie.

Secret n°2 – Écoutez ce qui vous fait perdre toute notion du temps

« On voit en vous le Leonard de Vinci du siècle », Christine Everhart
« N’importe quoi je ne suis pas peintre », Tony Stark

Source : Extrait du film Iron Man de Jon Favreau (2008)

D’après les chiffres.

Selon une enquête Visa Europe[2], 2 français sur 5 aimeraient transformer leur passion en activité professionnelle.

D’après les lettres.

Dans sa Raison dans l’histoire, Hegel interroge nos motivations viscérales, ce qui nous pousse, individuellement ou collectivement, à réunir l’ensemble de nos énergies (physiques comme spirituelles) pour créer : « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion ».

D’après Iron Tony.

Comme le disait tonton Obadiah « La plus grande vertu de Tony, et qui est aussi son plus grand défaut, est qu’il est toujours en train de bosser ». Quand on sait que le mot travail trouve ses origines étymologiques dans le latin tripalium, qui désignait un instrument de torture, ce vocabulaire perd ici tout son sens premier.

Tony est un passionné. Et ses passions l’emmènent loin. Il peut démultiplier les essais (c’est au bout de 37 qu’il finira par réussir à décoller dans les airs grâce à ses irons pieds !). Il peut perdre toute notion du temps. Il peut tout oublier pour ne se consacrer qu’à un seul but.

L’essence même de l’existence, c’est de vivre ses envies. Pour trouver votre raison d’être, cherchez du côté de ce qui vous anime le plus. Nul besoin d’en vivre forcément ! Écoutez ce qui vous plait, et faites-le aussi souvent que possible.

Votre action héroïque.

Cette fois, ni stress, ni chronomètre, ni empressement. Méditez tranquillement sur vos passions, ou si vous n’en avez pas, sur ce que vous aimez faire le plus, ce qui vous anime, ce qui vous fait parfois perdre la notion du temps tant vous êtes à ce que vous faites. Listez-en au moins 10. Ne vous arrêtez pas tant que vous n’en avez pas au moins 10.

Toute passion relative au tuning rouge et jaune est ici proscrite.

Secret n°3 – Imaginez ce que vous feriez si vous étiez aussi riche que Tony Stark

« Il me le faut. Achetez-le. Entreprosez-le ».

Tony Stark à Pepper Potts, en parlant du Jackson Pollock

Source : Extrait du film Iron Man de Jon Favreau (2008)

D’après les chiffres.

Depuis 1987, le magazine économique américain Forbes établit un classement des plus grandes fortunes mondiales. Depuis 2017, le monde a dépassé la barre des 2000 milliardaires, l’addition de leur fortune franchissant les 7 billions de dollars.

D’après les lettres.

Dans son Ethique à Nicomaque, Aristote condamne la chrématistique, c’est-à-dire l’art d’acquérir des richesses.

D’après Iron Tony.

Si Tony Stark peut se concentrer sur l’essentiel, c’est grâce à l’aide avisée de Pepper Potts, secrétaire personnelle aussi blonde qu’intelligente. « Mon rôle est de répondre à toutes les demandes de Monsieur Stark, y compris sortir les poubelles s’il le souhaite », dira-t-elle en souriant posément à la énième maitresse de son vénéré patron. Pepper est formidable : elle connait par cœur le numéro de sécurité de sociale du chef, elle apporte le café, s’y connait en Jackson Pollock, et glisse ses doigts de fée dans le cœur gluant du gaillard sans poser de questions. Qui plus est, elle réussit toutes ces performances en déambulant en talons hauts et jupe crayon partout où elle le peut (escaliers étroits, bris de verres…).

Tony peut également compter sur son fidèle chauffeur, tout à fait indifférent au fait de transporter les bagages de monsieur tandis quand ce dernier se déplace par lui-même dans son sportif de bolide.

Sans oublier JARVIS, l’intelligence artificielle qui l’assiste dans toutes ses pérégrinations : « Tu es prêt Jarvis ? – Pour vous monsieur, toujours. » et le stupide bras mécanique du sous-sol en charge de la sécurité incendie.

Il y aussi les voitures, la piscine, la villa dans les hauteurs…

Pourtant, quand Tony s’adressera à miss Potts, son constat sera plus amer : « Pepper, je n’ai que vous ».

Votre action héroïque.

Si vous étiez assuré(e) d’une complète sécurité financière jusqu’à la fin de votre vie, que vous aviez une Pepper, un chauffeur, un JARVIS, et que vos biens et votre joyeux conseil d’administration indépendant vous permettaient de ne plus jamais travailler, comment occuperiez-vous vos journées ? Décrivez ici vos journées idéales :

  1. Chez vous :
  2. A l’extérieur :
  3. Avec vos proches :
  4. Vos expériences uniques :

Revenez à la réalité en souriant quand même.

Secret n°4 – Imaginez tout ce que vous avez envie de partager gratuitement
(le coaching bonus du héros altruiste)

« Crois-tu réellement que parce que tu as une idée, elle n’appartient qu’à toi ? Ton père a travaillé avec d’autres sur l’atome et la bombe. A quoi ressemblerait le monde moderne s’il s’était montré aussi égoïste que toi ? »

Obadiah Stane alias Iron Monger, à Tony Stark

Source : Extrait du film Iron Man de Jon Favreau (2008)

D’après les chiffres.

D’après une étude de l’INSEE, plus de 19 millions de français (9 fois la ville de Paris !) donnent de leur temps gratuitement, soit près de 4 personnes sur 10 [3].

D’après les lettres.

Le mot « don » tire son origine du latin donum, qui signifie cadeau, offrande ou présent.

D’après Iron Tony.

Les grandes fêtes officielles en soutien à de nobles causes sont foison dans l’univers du milliardaire. Même s’il n’y participe pas, ou peu. Alors que le bellâtre se rend inopinément à un gala en l’honneur des familles de pompiers (devenu un must en l’espace de trois ans), c’est naturellement vers une autre cause qu’il se dirigera. En effet, lorsque la jolie journaliste en robe du soir revient à la charge pour lui expliquer que ses armes ont servi à chasser de leurs terres des éleveurs de chèvre, Tony en appelle immédiatement à son iron armure et abandonne tout pour se rendre à l’autre bout du monde. Il y sauvera hommes, femmes et enfants menacés par les dix anneaux, ce fameux groupuscule terroriste qui veut régner sur encore plus de kilomètres carrés que le Grand Alex’.

Mu certainement par des désirs de vengeance, mais aussi de justice, le quadragénaire fend les airs et atterrit gracieusement au milieu du village terrorisé. Il fait exploser des trucs avec la main gauche. Bim avec la main droite. Badaboum avec les deux mains. Il attrape le dernier méchant et paf, il repart dans les airs. Village sauvé. Il est comme ça Tony. Il ne compte pas.

Et il en aura passé des heures, à forger son armure rouge et or, à peaufiner les détails, à ne pas se préoccuper de ses propres finances (l’action a perdu 40 points, pis alors ?). Chacun à notre mesure, que pourrions-nous généreusement offrir, que ce soit à une poignée de personnes ou au monde entier ? Qu’il s’agisse d’une peluche en crochet à un enfant ou d’une chanson fredonnée à la fête de la musique, qu’il s’agisse d’un gâteau élaboré avec amour ou de temps consacré à une collecte alimentaire, qu’est-ce qui nous fait vibrer ?

Votre action héroïque.

Si vous aviez aujourd’hui la possibilité de partager ce que vous aimez faire le plus, quels seraient les choses ou services que vous pourriez offrir ou rendre gratuitement ? Que pourriez-vous offrir à partir de votre temps ? Notez spontanément ce qui vous vient à l’esprit :

  1. Vos dons matériels :
  2. Vos dons immatériels :

Votre belle-mère ne fait pas partie des dons matériels que vous pourriez noter ici.

Secret n°5 – Agissez en prenant conscience des conséquences de vos actes
(le coaching bonus du héros responsable)

« Je deviens responsable, le voilà le changement. Pour moi, pour l’entreprise. »

Tony Stark Alias Iron Man

Source : Extrait du film Iron Man de Jon Favreau (2008)

D’après les chiffres.

D’après une étude menée par IPSOS et Openmind KFE [4], près de la moitié des français ignorent ce qu’est la responsabilité sociétale des entreprises.

D’après les lettres.

Dans ses Principes de la Philosophie, Descartes remarque que l’erreur dépend de notre volonté :

« Parce que nous savons que l’erreur dépend de notre volonté, et que personne n’a la volonté de se tromper, on s’étonnera peut-être qu’il y ait de l’erreur en nos jugements. Mais il faut remarquer qu’il y a bien de la différence entre vouloir être trompé et vouloir donner son consentement à des opinions qui sont cause que nous nous trompons quelquefois.

Car encore qu’il n’y ait personne qui veuille expressément se méprendre, il ne s’en trouve presque pas un qui ne veuille donner son consentement à des choses qu’il ne connaît pas distinctement : et même il arrive souvent que c’est le désir de connaître la vérité qui fait que ceux qui ne savent pas l’ordre qu’il faut tenir pour la rechercher manquent de la trouver et se trompent, à cause qu’il les incite à précipiter leurs jugements, et à prendre des choses pour vraies, desquelles ils n’ont pas assez de connaissance. « 

D’après Iron Tony.

Iron Man – le film – est structuré autour de 3 fondamentaux :

  • le patriotisme (Tony Stark est décrit comme un « américain patriote » par les médias comme par son agent de liaison, qui se voit lui-même comme tel)
  • le respect (le lieutenant James Rhodes insistera à travers son véhément « Je ne te respecte pas parce que tu me respectes pas » ; quant à Tony, il soulèvera une épineuse question aux guerriers US : « Vaut il mieux se faire craindre ou se faire respecter ?« )
  • la responsabilité de ses actes.

Dès lors que Stark comprend que ses armes = pierres tombales, il mesure à quel point chacun de ses choix impacte autrui. Obadiah Stane et le conseil d’administration ne sont pas les seuls responsables des explosions à tout va. De par son inaction, il en est tout aussi coupable. Il participe de tout son être au chaos ambiant.

Votre action héroïque.

Observez les choix de vie pour lesquels vous avez opté. Dans quelle mesure vous sentez-vous responsables des conséquences de vos choix (bons ou non) sur :

  1. Vos proches ?
  2. Votre environnement professionnel ?
  3. La nature ?

Que souhaiteriez-vous que vos actes produisent sur le monde ? (à petite ou grande échelle). Notez 5 conséquences heureuses. Ne vous arrêtez pas tant que vous n’en avez pas au moins 5.

Rangez votre fulguropoing rouge et or.

Si vous avez trouvé votre raison d’être, vous ressentirez ces 3 choses :

1 – Vous comprenez que votre raison d’être n’appartient qu’à vous, et vous l’assumez totalement

« Vous m’avez approuvé toutes ces années alors que je recueillais les fruits de la destruction, et maintenant que je veux protéger les millions de gens que j’ai mis en danger, vous me laissez tomber »

Tony Stark alias Iron Man, à Pepper Potts

2 – Vous êtes aligné(e) avec ce que vous êtes, et qui vous êtes. Vos imperfections s’inscrivent en parfaite harmonie avec votre mission de vie  

« Je suis vraiment loin d’avoir l’étoffe d’un héros. J’ai même une liste longue comme le bras de défauts et diverses erreurs, la plupart publiques »

Tony Stark alias Iron Man, aux journalistes

3 – Vous ressentez au fond de votre cœur que le but de votre vie est juste

« Je ne suis pas fou Pepper. Je viens seulement de comprendre quelle est ma mission, et au fond de mon cœur, je sais qu’elle est juste »

Tony Stark alias Iron Man, à Pepper Potts

Maintenant que vous avez trouvé (ou confirmé) votre raison d’être, il ne vous reste plus qu’à la mettre en œuvre…

Ce qu’il faut retenir !

  • Imaginez qu’il ne vous reste qu’une semaine à vivre, et notez les 3 choses les plus importantes pour vous dans la vie
  • Écoutez ce qui vous fait perdre toute notion du temps, et notez 10 de vos passions
  • Imaginez ce que vous feriez si vous étiez aussi riche que Tony Stark, et décrivez vos journées idéales
  • Imaginez tout ce que vous avez envie de partager gratuitement, et notez ce que vous pourriez donner (dons matériels comme immatériels)
  • Agissez en prenant conscience des conséquences de vos actes, et notez 5 conséquences heureuses que vous aimeriez voir à la suite de vos actes

>>> En bonus ! Cliquez ici pour découvrir la passion de Jon Favreau, le réalisateur d’Iron Man, dans cet article de Caroline Langlois sur Allociné

« Ce n’est pas l’armure qui fait le héros.
Mais l’homme qui est à l’intérieur. »

Affiche du film Iron Man

[1] 2011, https://www.cairn.info/revue-etudes-sur-la-mort-2011-2-page-11.htm#

[2] 2014, Enquête menée auprès de 2000 personnes

[3] 2019, https://recherches-solidarites.org/wp-content/uploads/2019/03/LFB-22-05-2019.pdf

[4] 2018, https://www.ipsos.com/fr-fr/la-rse-quelles-perceptions-et-quels-enjeux-2nde-edition-de-letude-ipsos-x-openmind-kfe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.